numéro de téléphone

06 98 86 40 88

Email

Kokoro.souffledor@gmail.com

jours d'ouvertures

du Lundi au Samedi

 

J’ai choisi cette citation d’Amma, car effectivement c’est lors de mon voyage en Inde dans son Ashram que je suis allée à la rencontre de cette notion.

Mais quand nous sommes avec nos proches, ceux qui nous font vibrer la corde musicale de l’âme. Comment savoir si nous les aimons de la bonne manière?
Et puis c’est quoi la bonne manière d’aimer?

La réponse n’a pas qu’une seule vérité mais dans mon cheminement, j’y ai trouvé une certaine forme de reflexion qui me semble être une bonne piste.

Plusieurs auteurs m’ont inspiré de Don Miguel Ruiz à Eckhart Tolle, en passant par des philosophes comme Jacques Salomé.
La notion même de l’amour n’est pas simple à définir, car il faut bien avouer que nous avons été éduqué dans une société qui ne parle pas d’amour avec beaucoup de beauté et d’authenticité. Bien que les choses changent et se soient mise en mouvement. Mais la pudeur du vrai subsiste encore.

Dans ma vision , aimer, ce n’est pas avoir besoin ni de l’autre, ni de l’objet, mais juste en avoir envie. C’est être en paix avec le fait que votre amour ne dépend pas de la réponse que vous allez avoir en face. Vous pouvez perdre vos biens, cela ne change pas qui vous êtes.

Dés lors que vous voulez avoir une emprise sur la personne ou sur les choses, vous êtes déjà dans de l’attachement. Comment savons nous quand on bascule dans l’attachement? Simplement quand l’affection ressentie est rattaché à de la PEUR!

La peur est le sentiment opposé à l’amour!

La peur, le sentiment qui nous accompagne comme un meilleur ami depuis toujours:
Peur d’être abandonné
Peur d’être rejeté
Peur de manqué
Peur d’échouer
Peur d’être soi
Peur de décevoir
Peur d’être blessé
Peur de mourir
Peur d’aimer
Mais la pire de toute: La Peur de VIVRE! (Mais ce sujet là sera un autre débat)

L’Amour est le souffle de la vie, la Peur est le souffle de la mort!

Quand j’ai senti en moi que ce cheminement m’aider à mieux comprendre mes relations avec les autres mais aussi au monde matériel, j’ai pu mettre de la conscience sur mes peurs.
Et à chaque peur trouvée, j’ai choisi d’y mettre de l’amour.

Pas l’amour fictif qu’on nous vend dans les faux semblant d’une société de consommation. J’ai pris le temps de découvrir en moi, les qualités, les doutes, les vides… Et j’ai accepté de m’offrir à moi même ce que j’avais attendu durant des années du monde extérieur.

La magie opère vite à travers ce genre de choix. Plus je me suis remplie, bien souvent avec de l’aide extérieur, des pratiques, des soins, des discussions sans fin, plus je devenais moi.

Libre d’aimer sans peur. En conscience dans mes attachements et être capable d’en rire, car c’est pas grave de ne pas y arriver tout de suite. C’est pas le but qui est le plus important mais le chemin. Et croyez moi, comprendre les choses, en prendre conscience ne résout pas tout. Il faut du temps, de la patience et de la persévérance pour être chaque jour un peu plus libre.

La chose qui m’a semblé la plus importante, c’était de mettre de la conscience sur mes rapports à tous ce qui ce trouve à l’extérieur de moi.

Plus je vois, plus je sais, plus j’ai le choix d’évoluer.

Ayez confiance en vous même pour vous aimez à la hauteur de ce que vous attendez d’amour extérieur à vous même.
Accepter que vous n’êtes responsable que de vos sentiments, pas ce que les autres en font ou des leurs.

Offrez vous la liberté de ne pas être prisonnier de vos peurs.

Aimer sans condition, c’est accepter de ne pas attacher l’autre à nous même. Sans attachement, l’amour devient respect de vous, de l’autre.

Aimer, vivre, être libre… Soyez conscient que c’est votre choix!